Les babouches

 

 

Historique

La babouche se fabrique au Maroc depuis des siècles. Les fabricants  appliquent ce savoir faire ancestral à la réalisation des babouches. Les cuirs sont issus des tanneries de la Medina Boujloud à Fès, tout aussi anciennes. La babouche au Maroc se dit "belgha" et diffère d'une région à une autre par ses motifs et par sa forme, néanmoins elle reste la chaussure la plus portée car légère et pratique.

Traditionnellement fabriquées en cuir de chèvre ou de mouton, elles étaient autrefois la chaussure de tous les jours par excellence. Aujourd’hui, seuls les anciens restent fidèles à la babouche délaissée par les jeunes générations au profit de la mode occidentale. Cependant, elle est toujours indispensable pour la parure des grandes occasions comme la célébration des mariages. Lors des fêtes religieuses, «le port du costume traditionnel est obligatoire» et à la djellaba s’ajoutent les indispensables babouches.

Elle est au centre de l’artisanat du cuir marocain car elle fait partie des objets les plus prisés des touristes en visite au Maroc. Marrakech est «la ville de production des babouches».

Petite anecdote : le mot maroquinerie doit sa genèse au mot «maroquin», signification donnée au cuir exporté du Maroc dès le 16ème siècle.

 

Poésie berbère:

"L'histoire des deux babouches de Tafraoute"

C’étaient deux petites babouches, des babouches pour deux jolis petits pieds….

Des babouches, mais des babouches de Tafraoute, la capitale des babouches.

Tafraoute, ville du sud Maroc, dans la montagne, au milieu des rochers tout roses au soleil couchant.

Tafraoute, au milieu des amandiers…

Là, vivait Ahmed…

Ahmed a toujours vécu à Tafraoute, son père aussi, son grand-père déjà, et peut-être même son arrière grand-père, et son arrière- arrière grand-père aussi….

Son père fabriquait des babouches, son grand père fabriquait des babouches, son arrière grand-père fabriquait des babouches et même son arrière- arrière grand-père …..

Sûr que son fils Mohamed fabriquera lui aussi des babouches, les plus belles babouches du Maroc….

Grâce à la vente des babouches, des plus belles babouches du Maroc, jamais leur estomac ne sera Tafraoute, ce qui veut dire que jamais ils n’auront faim…

Ahmed avait donc fabriqué deux jolies babouches, des babouches noires avec des galons dorés !

Il avait travaillé, travaillé, Mohamed son fils était venu l’aider . Il avait placé les galons dorés qui ornent les deux petites chaussures…

Maintenant, il allait les poser sur l’étagère à côté des autres babouches….

Ce qu’il ne savait pas, Ahmed, c’est que ces deux-là n’étaient pas des babouches ordinaires ! D’abord, elles parlaient ! Oui, oui, elles parlaient ! Il y avait babouche droite et babouche gauche… Regarde, dit babouche droite : je penche vers toi !

- Regarde, dit babouche gauche, je penche aussi vers toi !

- Promets-moi, dit babouche droite , de ne jamais me quitter.

- Comment pourrais-je te quitter ? As-tu déjà vu quelqu’un acheter une seule babouche ?

- Bien sûr, mais promets de toujours me suivre !

- Toujours te suivre ? Je ne peux pas ! Une fois tu seras devant, l’autre pas, tu seras derrière !

- J’aurais bien aimé, moi, être toujours devant !

- Bof ! derrière, devant, quelle importance ! dit babouche gauche.

- Essayons ! Veux-tu ? Devant, tu suis, devant, tu suis !

- Pas très pratique pour marcher sur les chemins caillouteux !

- Avancer sur les chemins ! s’exclama babouche droite, mais nous ne sommes pas des babouches ordinaires ! Je n’irai pas sur les chemins ! Les cailloux feraient mal à mes semelles ! Nous aurions des trous à cause des rochers pointus !

- Ah ! bon, dit babouche gauche qui était toujours d’accord ! et, qu’allons nous faire ?

Petite babouche se mit à rêver…. J’aimerais, j’aimerais….chausser des pieds de danseuse, des pieds agiles, qui danseraient, tourneraient, dans un jardin plein de fleurs !

- Sens ! Je sens déjà les fleurs d’oranger, les hibiscus, il fait frais sous les feuillages ! Au dessus de nous, les étoiles, le beau ciel étoilé du désert !

- Du désert, dit babouche gauche, mais il va faire chaud, le sable va pénétrer partout !

- Réfléchis un peu, dit babouche droite, nous sommes dans le désert, dans une oasis, c’est la fête, tiens un mariage ! Nous sommes les babouches de la mariée, vois comme elle est belle ! Ah ! la belle vie de babouche !

- Réveille-toi, dit babouche gauche, voilà du monde , écoutons ! Histoire de deux babouches de Tafraoute.

- Je voudrais des babouches, pour le mariage de ma fille que voilà, dit un monsieur.

- Poussez-vous, les babouches, ces clients sont pour nous ! On vit les babouches se tortiller, se placer en avant, se tourner pour se faire admirer, tant et si bien qu’on ne vit plus qu’elles !

- Celles-là, s’il vous plait !

Ahmed prit les babouches, les enveloppa dans un joli papier, fit un beau paquet et le remit à la jeune fille. Elle le remercia d’un beau sourire et les serra contre son cœur. Les petites babouches entendirent toc-toc et déjà dans la boîte, un pas à droite, un pas à gauche…. Elles se mirent à danser !! Qu’elle était belle Naïma ! Jamais, jamais mariée ne fut plus belle ! Dès qu’elle chaussa ses babouches, elle se sentit légère, légère, comme un oiseau ! Elle se mit à danser, voler, tourner !! Ce n’étaient pas des babouches ordinaires ! C’étaient des babouches de Tafraoute, la capitale des babouches ! Quand la fête fut terminée, Naïma, rangea les babouches, mais quand il lui prend un peu de cafard, quand les rochers de Tafraoute deviennent tout roses, le soir, Naïma chausse ses babouches, elle se met à danser, à tourner, à voler…. Car ce ne sont pas des babouches ordinaires ce sont des babouches de Tafraoute, la capitale des babouches !!!

Les deux types de babouches

Le costume traditionnel marocain est lié aux babouches : les arabes à bout pointu pour les citadins, les berbères bout carré ou rond pour les ruraux.

Babouche citadine

Babouche berbère

La couleur des babouches portées par les hommes est souvent jaune teintées à la grenade ou blanche. Celles des femmes sont de couleurs différentes. Les babouches sont un véritable accessoire de beauté pour les femmes ("cherbil"). Le "cherbil" peut être recouvert de velours et brodé de fil d'or, d'argent ou de soie. Les citadines le portent avec la djellaba ou lors des cérémonies. En pays berbère, les "cherbils" sont brodés de motifs géométriques, ornés de "mozounes" (sequins) ou de fines perles. Ils peuvent aussi présenter une large semelle et des contreforts montants jusqu'à mi-jambe pour se protéger les pieds en hiver.

Les babouches citadines

 

Les babouches berbères

Les babouches de Idanougunedif à Chtouka Aït Baha sont les plus réputées de la région par la beauté de leurs broderies et des motifs ainsi que par leurs couleurs. Elles sont indissociables du costume traditionnel.

 

Fabrication artisanale

La fabrication de ces babouches est délicate. L'artisan doit avoir toujours les mains propres et sèches. La partie supérieure de la babouche est en peau de chèvre grené. Quand à la semelle, la partie plus précisément en contact direct avec le sol, est faite en peau de veau.

Les outils du cuir

Après tout le travail de traitement des peaux et d'obtention du cuir, le cuir est enfin prêt à être vendu au confectionneur de babouches. Une pièce de cuir est suffisante pour confectionner un peu plus de deux paires de babouches.

Il appartient maintenant au cordonnier de créer des babouches à partir du cuir qu’il a acheté. Pour la partie supérieure, l'artisan découpe deux morceaux de cuir triangulaires soit à l'aide d'un gabarit soit à l'emporte pièce.

Pour s'assurer que le cuir est complètement nettoyé de ses morceaux de fourrure, un certain nombre de petites manipulations précèdent la réalisation de la babouche.

Point après point, la babouche est façonnée puis calibrée pour atteindre la forme désirée. Il y a trois manières de faire. La machine, la colle ou à la main. Ce qui change, c’est le temps de fabrication. Si les babouches sont confectionnées à la machine ou à la colle, la réalisation est rapide mais le résultat n’est pas à la hauteur pour faire office de soulier d’extérieur. La babouche est utilisable seulement pour la maison. L'artisan rassemble les deux morceaux de cuir triangulaires avec trois fils différents, un fil de nylon doublé d'un fil de soie pour une parfaite adhésion ensuite, un autre fil de soie, le seul apparent.

Maintenues ensemble par une triple couture, ces pièces sont attachées à la semelle. Cette dernière est composée de différentes parties, la supérieure en carton et peau de chèvre cousues entre elles, les deux sont rattachées à la dernière partie en peau de veau. La semelle et son chaussant sont alors assemblés.

Une fois l'assemblage terminé, elles sont lissées avec du savon de façon à ce que la couture soit invisible. Enfin, deux embauchons posés l'un sur l'autre et enfoncés au maillet donnent à la babouche sa forme. La dernière étape avant la vente de la babouche consiste à enlever les chutes de cuirs dépassant de la semelle afin de lui donner un aspect plus esthétique. Un confectionneur de babouches passe une journée entière à produire une seule paire de babouches, ce qui représente une somme de travail d’environ 10 heures.

De nombreux enfants travaillent dans la fabrication des babouches à bon marché. Ils font les découpages du cuir ou encore les collages.

Produit fini

Vidéo sur un fabricant de babouches à Fes

Fabriquez vous-même vos babouches !

Difficulté: Moyenne.

Temps de réalisation: 3 heures.

Matériel:

• 1 aiguille à chat assez large pour passer la ficelle

• 1 cutter rotatif

• 1 paire de ciseaux

• 1 crayon de papier gras

• 1 aiguille à broder

• 1 rectangle de feutre écru de 20 x 30 cm

• 1 rectangle de feutrine beige chinée de 20 x 80 cm

• 2 m de ficelle

• 1 échevette de retors blanc

• 1 bobine de fil beige

• 1 aiguille à coudre

Étape 1 : La semelle

Découpez les patrons de la semelle correspondant à votre pointure et posez-les tête-bêche sur le feutre écru.

Tracez les contours des deux semelles avec le crayon de papier gras et les découper.

Étape 2 : La partie haute de la babouche

Découpez les deux patrons qui forment le haut de la babouche et reportez-les 4 fois chacun sur la feutrine beige chinée, comme dans l’étape 1.

Découpez ces 8 pièces et séparez-les en deux tas : un pour le pied gauche et un pour le pied droit.

Étape 3 : La broderie

La broderie se fera sur les 2 parties externes qui composent le haut de la babouche.

Décalquez les dessins des volutes et reportez-les sur les 4 morceaux de feutrine.

Coupez 4 morceaux de ficelle de 50 cm chacun. Choisissez un des morceaux, passez la ficelle dans le chas de l’aiguille sans oublier de faire un noeud au bout.

Piquez sur l’envers du morceau de feutrine, au début de la volute, puis fixez la ficelle par de petits points invisibles, en suivant le motif.

A la fin de la volute, faites ressortir la ficelle sur l’envers et arrêtez-la avec un noeud.

Procédez de la même manière pour les 3 autres morceaux à broder.

Conseil : n’enlevez l’aiguille qu’une fois la broderie arrêtée car, sinon, il vous serait pratiquement impossible de la remettre.

Étape 4 : Le point de feston

Travaillez de gauche à droite.

Piquez l’aiguille au-dessus du tracé et ressortez-la sur le tracé.

Espacez régulièrement les points et conservez le fil à droite de l’aiguille.

Étape 5 : L’assemblage de la babouche

Pour le haut de la babouche : assemblez un côté gauche brodé sur un côté gauche uni et fixez-les par un simple point avant avec le retors blanc.

Procédez de la même manière pour les 3 autres parties restantes : 1 côté gauche et 2 côtés droits (A).

Réunissez 1 côté gauche et un côté droit par un petit point de feston avec le retors blanc (B).

Assemblez pour finir le dessus de la babouche à la semelle avec un point de feston très serré (C).

Rentrez les noeuds.

CT

 

Source des informations et des photos: bluemarguerite.blogspot.com; www.lagazelle.tm.fr; www.artsouk.com; www.zouhra.com; www.casadorient.com; www.1001babouches.com; www.itraque.fr; www.amazzal.com; www.beurfm.net; www.wilayasoussmassadraa.gov.ma; lebloglyceen.phosphore.com; www.leguide.ma; www.alombredudattier.fr; veromain.over-blog.com; vink.unblog.fr; babouches.blogspot.com; artiznit.salifa.com.