Principaux problèmes / besoins

des personnes en situation de handicap

 

L’Enquête Nationale sur le Handicap a demandé aux personnes en situation de handicap interrogées de définir, parmi les multiples contraintes et barrières auxquelles elles sont confrontées, celles qui leurs posent le plus de problèmes et quels sont leurs principaux besoins et attentes pour résoudre ces difficultés.

Principaux problèmes ressentis

Personnes en situation de handicap dans leur ensemble

Les principaux problèmes ressentis par les personnes en situation de handicap sont essentiellement centrés sur la réalisation des activités quotidiennes : hygiène, habillage, alimentation, activités au domicile, déplacements, communication.

La quatrième préoccupation la plus importante reste encore dans le champ du quotidien et familial. Elle concerne la possibilité de pouvoir assumer des responsabilités personnelles et familiales.

Ces perceptions ne sont pas très différentes selon les sexes et sont légèrement plus exprimées en milieu rural qu’urbain.

Les préoccupations plus centrées sur des dynamiques d’intégration (meilleur accès à la santé, à l’éducation, à l’emploi, etc.) arrivent en seconde position (entre 5 et 2% des réponses), mais très loin derrière les problèmes de vie quotidienne. On constate que cette seconde catégorie de préoccupations concerne plus les hommes que les femmes, particulièrement en ce qui concerne l’emploi qui est cité par 8% des hommes contre seulement 2% pour les femmes.

Cette tendance semble identique entre le milieu urbain et le milieu rural. Les préoccupations sur les questions de l’emploi et de l’éducation sont plus fortes en milieu urbain qu’en milieu rural. Et inversement celles liées aux activités quotidiennes sont plus fortes en milieu rural qu’en milieu urbain.

La forte proportion de personnes qui sont en situation de grand ou très grand handicap (plus de 75% des personnes) peut expliquer cette prédominance des préoccupations liées aux activités quotidiennes. Les limitations fonctionnelles de ces personnes représentent des contraintes très importantes. La vie au quotidien devient une préoccupation dominante.

Il semble donc que la majorité des personnes en situation de handicap vit dans des conditions trop précaires pour considérer l’éducation, la formation et l’emploi comme des piliers de leur développement personnel.

Par types de handicap

Les principaux problèmes déclarés, en fonction du type de handicap des personnes concernées, varient peu par rapport à ce qu’exprime l’ensemble de la population des personnes handicapées, mais présentent des nuances intéressantes à observer.

La réalisation des activités de la vie quotidienne constitue le problème principal des personnes en situation de handicap multiple (48,9% des réponses), mental / psychique (37,5%), viscéral / métabolique (48,1%) et visuel (49,8%).

Le principal problème des personnes en situation de handicap moteur réside dans leurs déplacements (41,8%).

Pour celles en situation de handicap auditif, c’est la communication qui se place en première position (75%).

Pour ces deux catégories, la réalisation des activités quotidiennes arrivent en seconde position, mais de façon beaucoup plus prononcée chez les personnes en situation de handicap moteur (39,1%) que chez celles en situation de handicap auditif (6,5%).

Les déplacements constituent également une préoccupation importante pour les personnes en situation de handicap multiple (deuxième problème le plus évoqué avec 22,4% des réponses) et pour celles en situation de handicap visuel (idem avec 18,2% des réponses).

Les personnes les plus préoccupées par le fait d’assumer des responsabilités personnelles et familiales sont celles en situation de handicap viscéral / métabolique (deuxième problème le plus évoqué avec 14,3% des réponses). C’est également une préoccupation importante chez les personnes en situation de handicap mental (10%) et visuel (9,7%). Le fait que les handicaps viscéral / métabo-lique et visuel apparaissent fréquemment avec le vieillissement, à partir de 40 ans, et donc souvent chez des pères et mères de famille, explique sans doute l’importance de cette préoccupation chez ces personnes.

Enfin, pour toutes les catégories de personnes handicapées, les préoccupations liées à l’éducation et à l’emploi apparaissent loin derrière l’ensemble des problèmes que nous venons d’évoquer.

Principaux besoins

Personnes en situation de handicap dans leur ensemble

Les personnes en situation de handicap expriment en premier lieu, dans leur ensemble, un très fort besoin d’un meilleur accès aux soins (55,3%), aux médicaments (21,3%) et aux aides techniques (21,3%). Le second besoin exprimé massivement (52,5%) est l’obtention d’aides financières pour résoudre les besoins essentiels. Ces attentes en faveur d’une meilleure protection sociale s’expriment dans des proportions relativement identiques entre sexes et milieux de résidence.

La seconde catégorie de besoins tourne autour de l’activité professionnelle, avec 7,9% de réponses pour un meilleur accès à l’emploi et 5,2% pour des aides financières ou techniques pour développer sa propre activité génératrice de revenus. Ces besoins sont exprimés plus fortement par les hommes (10,5% / 6,3%) que par les femmes (5,1% / 4,2%) et en milieu urbain (9,3% / 6,6%) par rapport au milieu rural (6% / 3,5%).

Les besoins d’éducation et de formation n’apparaissent qu’en septième et douzième positions.

Par types de handicap

L’analyse des besoins exprimés par types de handicap révèle des contrastes intéressants. Pour toutes les catégories de personnes en situation de handicap, sauf celles atteintes de troubles viscéraux / métaboliques, le besoin en aides financières apparaît légèrement prioritaire par rapport à un meilleur accès aux soins, qui reste tout de même très important.

Cet accès aux soins est en revanche considéré comme prioritaire (72,2%) par les personnes en situation de handicap viscéral / métabolique, qui sont aussi beaucoup plus demandeuses que les autres d’un meilleur accès aux médicaments (43%). Pour ces personnes, il ne fait aucun doute que la prise en charge / stabilisation de leur maladie chronique constitue une préoccupation majeure.

L’accès aux médicaments est également un besoin important pour toutes les autres catégories de personnes handicapées, hormis pour celles en situation de handicap auditif, qui sont en revanche celles à exprimer le plus fort besoin en aides techniques (35,4%), suivi des personnes en situation de handicap multiple (24,1%) et moteur (23,8%).

Les personnes en situation de handicap auditif sont celles qui expriment le plus fortement (19,5%) le besoin d’un meilleur accès à l’emploi, suivies par celles en situation de handicap moteur (11,9%). Le fait qu’il s’agisse de handicaps qui se présentent souvent chez des personnes jeunes et de troubles qui n’ont qu’un impact limité sur les capacités à travailler, contribue sans aucun doute à placer ces deux catégories de personnes comme les plus demandeuses d’emploi.

Les personnes en situation de handicap auditif sont également celles qui sont le plus intéressées par un meilleur accès à l’éducation (8%) et à la formation professionnelle (5,3%). Ce besoin pour un meilleur accès à l’éducation est également plus fortement exprimé chez les personnes en situation de handicap mental / psychique (7,3%), qui sont par ailleurs celles qui expriment le plus faible niveau de besoin pour un meilleur accès à l’emploi.

On peut émettre l’hypothèse, à partir de ces contrastes, que pour les personnes en situation de handicap auditif, l’éducation est considérée comme une étape importante vers l’emploi, alors que pour les personnes en situation de handicap mental / psychique, elle constitue plus un accès à une meilleure autonomie et intégration sociale.

Pour les autres catégories de personnes en situation de handicap, le besoin d’un meilleur accès à l’éducation reste marginal.

Les personnes en situation de handicap auditif exprime fortement le besoin d’une meilleure communication avec les autres personnes (11,5%), alors qu’il s’agit d’une attente très peu exprimée par les autres catégories.